Centre de conservation du vin

Des trésors bien protégés grâce à Sepalumic !
Client :
Société Basle
Date réalisation :
juin 2018
vin

Un écrin habillé par Sepalumic

A la vue de ce bâtiment élégamment « habillé d’une enveloppe en lames d’acier laquées ou réfléchissantes », selon Hugues Fontenas, architecte en charge du projet, difficile d’imaginer qu’il s’agissait auparavant d’une grande surface commerciale. Et pourtant, l’esthétisme du Centre de Conservation du musée d’Epernay réussit le pari d’être aussi raffiné que les breuvages et autres objets de collection qu’il renferme.

De magasin à réserve des collections et du fonds documentaire du Musée régional d’archéologie et du vin de Champagne d’Epernay, il n’y a finalement qu’un pas... Enfin, il y a surtout la vision de l’architecte Hugues Fontenas et le savoir-faire d’entreprises locales qui ont su oeuvrer pour offrir cette « boîte à bijoux » à des produits aussi sensibles. En valorisant le volume déjà existant, l’architecte a su créer un nouvel espace pour « accueillir les salles de réserve du Musée du vin de Champagne et d’Archéologie régionale », situé au sein du Château Perrier, actuellement en cours de réhabilitation.

La société Basle, installée à Lizy-sur-Ourcq (77), est intervenue pour la création et l’installation de menuiseries aluminium avec les profilés fournis par Sepalumic. Sébastien Gaudino, chargé d’affaires au sein de l’entreprise raconte : « Il ne faut pas se tromper. Nous n’étions pas là pour voir un nouveau Musée du vin sortir de terre. C’est un centre de conservation. Ce qui change complètement la donne puisque la destination d’un tel édifice n’est pas d’accueillir des visiteurs, mais des pièces rares, sensibles et fragiles. Notre équipe avait l’impression de travailler dans des contraintes proches de celles que nous avons lorsque nous oeuvrons pour des hôpitaux. » Les châssis sélectionnés pour ces pièces protégées sont ceux de la série 5200, longs de 4,2 mètres et hauts de 2,5 mètres. Le technicocommercial poursuit : « Les montants intermédiaires dissymétriques ont permis de réduire la vue de profil tout en conservant l’inertie nécessaire sur une telle hauteur ! »

vin
vin

Une extension aux finitions délicates

Si la partie la plus imposante du projet se présente tel un beau volume métallique, « un bloc de béton brut abrite le pôle de transit des collections ainsi que les services et constitue une articulation vers une extension future pour les archives municipales », précise Hugues Fontenas. Sur cette extension, l’entreprise Basle a mis en place un mur rideau Sepalumic W58.

Adapté aux grands volumes, ce nouveau système de façade aluminium offre un demi-périmètre de vitrage pouvant aller jusqu’à 7 m. Il est particulièrement mis en valeur par l’auvent en finition inox poli miroir. « Sur cette nouvelle partie du projet, la vision de l’architecte a apporté une nouvelle dimension esthétique : beaucoup de traverses, des vitrages de différentes couleurs qui viennent rythmer la façade... Il y avait la contrainte de l’intégration d’une porte sectionnelle dissimulée dans ce mur rideau. Notre bureau d’études s’est concentré sur l’effort dynamique de cette ouverture de grandes dimensions (3,5 m x 4,5 m). C’est ainsi qu’il a été décidé de procéder au renforcement des épines. »

Hugues Fontenas conclut : « Conçu selon le principe d’une double enveloppe isolée, avec des apports solaires contrôlés pour les zones de travail, le bâtiment permet de garantir une stabilité climatique avec des systèmes de traitement limités. » Grâce à la fiabilité des profilés Sepalumic et la bonne mise en oeuvre de l’entreprise Basle, tous les objets de grande valeur du Centre de Conservation du Musée d’Epernay bénéficie d’un bien bel écrin !

Contactez
un conseiller