31 octobre 2017

Le chantier d'Octobre - La Tour d'Ivry

Quand Sepalumic rime avec monument historique !



LE CHALLENGE ÉTAIT DE TAILLE SUR UN PROJET AUSSI EMBLÉMATIQUE

Véritables fleurons de l’architecture des années 60, les deux tours de logements EDF situées à Ivry ont récemment fait peau neuve. Pour redonner tout son lustre à ces bâtiments inscrits au titre des monuments historiques depuis 2003, le célèbre architecte Paul Chemetov s’est associé sur ce projet à plusieurs entreprises. Une grande aventure, récompensée d’ailleurs par le prix Duo@Work (UNSFA), prix récompensant le travail en commun d’un architecte et d’un industriel.

Sepalumic y a pris part en développant une nouvelle référence… audacieuse !
Officier de l’ordre national de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite, mais aussi Officier de l’ordre des Arts et des Lettres et lauréat du grand prix national de l’architecture ! Avec un tel CV, nul doute que Paul Chemetov était l’architecte de la situation pour offrir aux deux tours d’Ivry une cure de jouvence !

L’édification de ces bâtiments remonte à 1967. À l’époque, dessinés et conçus par le fameux Atelier de Montrouge, ils sont résolument avant-gardistes. Paul Chemetov explique « En proposant un appartement par étage, tous conçus sur le même plan, et chacun pivotant d’un quart de tour à chaque niveau, l’opération bousculait clairement les standards architecturaux d’alors. » En charge de la réhabilitation de ces deux tours entrées dans l’histoire, Paul Chemetov a donc pris cette opération très à coeur. Sa priorité ? Faire la part belle à la lumière naturelle dans les appartements : « Les menuiseries installées apportent jusqu’à 30% de luminosité en plus que celles traditionnellement présentes sur le marché. Un gain très important pour un plus grand confort des occupants ! »




TOUT EN FINESSE…

Autre atout des menuiseries choisies, et non des moindres, leur finesse. Franck Auzoux, directeur de département au sein de l’entreprise Negro qui a travaillé sur le projet argumente : « Il y avait une véritable volonté de l’architecte de « casser » les rénovations grossières effectuées dans les années 80 afin de redonner aux deux bâtiments leur envergure originelle, telle qu’elle avait été pensée par l’Atelier de Montrouge lors de la conception. »

Le plus difficile ? Respecter les épaisseurs de l’existant.
Solution : « Se tourner vers une entreprise ayant déjà fait ses preuves, fiable, professionnelle, réactive et innovante ! »
Ainsi, les équipes de Sepalumic, fournisseur de référence sur le marché des menuiseries aluminium, ont réussi le tour de force de créer un des coulissants les plus fins du marché, avec une masse vue limitée à seulement 77 mm. « Le challenge était de taille sur un projet aussi emblématique, poursuit Franck Auzoux. Il nous fallait respecter les voeux de l’architecte, développer un produit spécifique dans un temps très court, en maîtrisant l’enveloppe budgétaire. » Mais le challenge a été relevé haut la main !

Gageons que cette nouvelle gamme de qualité, performante et esthétique, développée sur un projet atypique avec un architecte de renom sera bientôt référencée sur de nombreux nouveaux chantiers.

Le travail et la collaboration des différents acteurs ont permis à cet édifice d'être primé à Duo@Work durant le salon Architect@Work à Paris 2016.